Le 23 septembre 2016 a vu l’arrivée d’un nouveau comité Directeur au sein du COLONIAL CLUB avec comme président COLOMBO Thierry.

COLOMBO Thierry a grandi au bourg de Baillif.

Il a joué au COLONIAL CLUB en cadet, juniors et Seniors où il a eu la chance de côtoyer des anciens en fin de carrière tels que LIKION Freddy, COLOMBO Joseph dit Pino, FRANCIUS Alain, DAVISON José et LIKION Darius.

En 1993, en tant que joueur (au poste de défenseur), devant LIKION Ruddy, l’équipe termine second du championnat de Première Division et accède au niveau supérieur.

Très tôt, porté par ses mentors, il embrassa les responsabilités, Trésorier adjoint, puis Trésorier ensuite Secrétaire et Président en 2001 de la fameuse équipe de jeunes, portée par ARBAU Marc, qui écrasa le championnat de Première Division.

En 2002, suite à des différents avec les membres du Comité Directeur, il préféra quitter l’association, le cœur en peine mais l’esprit tranquille.

En 2005, il fut rappelé par SAINT-HILAIRE Simon, en tant que Secrétaire de l’association, il contribua à la montée du club en Promotion d’Honneur et dans la foulée à la Promotion d’Honneur Régionale. L’année d’après, le club a failli accéder au plus haut niveau du football Guadeloupéen pour un point.

Déçu de ne rien pouvoir faire pour tenir certains joueurs au club, il décida de quitter le football avec la ferme intention d’y revenir à la retraite si le seigneur lui prête vie.

En juillet 2016, quelques baillifiens, soucieux du devenir du club qui allait disparaître, l’ont sollicité.

Il est de retour, rempli d’expériences et bien décidé avec son comité Directeur à tirer cette association vers le haut.

INTERVIEW de monsieur le Président:

« -QUI EST MONSIEUR COLOMBO?

COLOMBO Thierry, je suis marié et père de deux enfants. Actuellement, je suis le Directeur de la Maison Familiale Rurale de la Côte Sous le Vent. C’est un établissement scolaire privé sous tutelle du ministère de l’agriculture. Mon quotidien professionnel est donc rythmé dans l’accompagnement des jeunes, le bénévole est armé pour appréhender les difficultés des membres souvent jeunes.

-QUELLES SONT LES ATTENTES DU PRÉSIDENT ET DE SON COMITÉ?

Peut-être la déformation professionnelle, mais Baillif étant en Zone Education Prioritaire plus, l’orientation portera sur un travail en partenariat avec les établissements scolaires pour prévenir le décrochage scolaire et réconcilier le Baillifien avec l’école. Ensuite, il faut structurer le football et former les éducateurs. Par la suite on développera d’autres activités sportives et culturelles.

Le COLONIAL CLUB doit devenir la vitrine de Baillif.

J’aimerais qu’à travers et avec le COLONIAL CLUB, un grand nombre de jeunes trouve des repères pour devenir des citoyens responsables. Que ces jeunes, tout comme moi, puisent tout ce qu’il y a de bon dans la vie associative. Pour rappel, c’est grâce au COLONIAL CLUB si j’ai été embauché à la MFR. Mon talent avec mon passé associatif, où j’ai appris rigueur, discipline et sérieux, ont fait le reste. Aujourd’hui, je suis Directeur d’un établissement scolaire.

Mon souhait est que le COLONIAL CLUB se réconcilie avec ses anciens. Les jeunes ont besoin de l’histoire pour comprendre d’où ils sortent et où ils vont.

Tous ceux qui ont oeuvré pour cette association, dans la mesure de leurs possibilités devraient venir transmettre ce patrimoine à la nouvelle génération. On devrait sauvegarder dans un livre ou tout autre support.

Le nouveau Comité Directeur ne démarre pas sur une page blanche et a la volonté d’écrire des chapitres sportifs, culturels pour Baillif, au sein de Baillif et avec les habitants.

-UN MOT POUR MOTIVER LES FOULES?

Ce que j’aimerais dire aux Baillifiens, c’est de venir écrire avec nous cette belle aventure dans l’intérêt de nos enfants et pour porter au plus haut les couleurs de notre commune.

Le COLONIAL CLUB a besoin de toutes les bonnes volontés pour avancer. »

Propos recueillis par KévB